Pour commencer, il faudrait déjà essayer de ne pas filer de blé aux terroristes fruitiers de Fig. Manque de pot, Wasteland 3 est déjà un succès – le projet est financé à près de 3 millions de dollars à l'heure où j'écris ces lignes, soit 250 000 de plus que son objectif initial. Il faut dire que Wasteland 3 fait miroiter de jolies promesses. Tenez, même ceux qui ont détesté Wasteland 2 pourraient se laisser séduire, et je suis bien placé pour le savoir : à sa sortie en 2014, ce jeu de rôle à l'isométrique avec combats d'escouade au tour par tour m'a salement déçu – surtout à cause de sa deuxième moitié en forme de long couloir avec une baston tous les deux mètres. Heureusement, ce Wasteland 3 situé dans les neiges du Colorado post-apo' ressemble à une main tendue vers les aigris comme moi. D'abord parce qu'il est modelé par les doigts experts de certains membres de l'équipe de Torment : Tides of Numenera, dont les talentueux designers Colin McComb et George Ziets, et qu'on peut donc avoir la quasi-certitude que le monde de Wasteland 3 sera à la fois intéressant et bien écrit. Toujours au rayon des ressources humaines, inXile s'est aussi payé les services des frères Bischoff, dont le travail sur les environnements de Stasis laisse tellement rêveur qu'on se demanderait presque si les captures d'écran qui illustrent cet article sont authentiques.