C’est l’histoire de deux rappeurs, Killer Mike (en activité depuis 1999, grand copain du groupe Outkast) et El-P (« El Producto », pierre angulaire du hip-hop alternatif étatsunien depuis 1993), qui se réveillent un beau matin et décident de dynamiter le paysage du rap en montant le duo Run the Jewels. D’abord avec une mixtape du même nom en 2013, distribuée gratuitement sur le site du duo, qui met tout le monde par terre. Les instru' tabassent, le flow est acide et venimeux et les deux zigotos font le tour des classements de fin d’année – les gros hipsters de Pitchfork offriront leur « best new music award » au groupe deux années de suite. L’année suivante, rebelote avec Run the Jewels 2, encore plus fou que le précédent. Une production toujours plus dingue, les deux rappeurs au top de leur forme (l’intro de Blockbuster Night Part 1, toute en allitérations, est incroyable) et une palanquée de guests allant de Zack de la Rocha (chanteur de Rage Against the Machine) à Travis Barker (batteur de Blink 182). En deux albums, RTJ a déjà secoué le hip-hop pour lui faire les poches mais ne compte pas s’arrêter en si bon chemin : après un Meow the Jewels jouissif d’idiotie (l’intégralité du second album recréé avec des samples de chats), le groupe prépare son troisième opus pour la fin d’année – peut-être sera-t-il déjà disponible à l’heure où vous lirez ces lignes – et une tournée qui démarre bientôt aux États-Unis et devrait vraisemblablement s’étendre au reste du monde en 2017.
Run the Jewels, les Stone et Charden du hip-hop US, albums disponibles en streaming ou téléchargement gratuit sur le site runthejewels.com/music