Sans la magie d'Internet, l'histoire d'Evelyn et Evelyn aurait pu rester inconnue. Heureusement, aux alentours de 2007, ces deux jumelles siamoises ont eu la bonne idée de tenir un MySpace, où leurs compositions sont découvertes un jour par les artistes Amanda Palmer et Jason Webley. Émus par la musique et l'histoire tragique des deux sœurs, ils décident de les contacter et de les aider à enregistrer un album. Les jumelles y racontent leur parcours chaotique, de leur esclavage chez une maquerelle spécialisée dans les filles prépubères à leur exploitation par un cirque. C'est là, paraît-il, qu'elles ont appris à jouer de l'accordéon, du piano et du ukulélé à l'aide d'un bras chacune, là aussi qu'elles sont révélées à un public qui ira jusqu'à manifester pour qu'on tente une opération chirurgicale visant à les séparer. Leur album, une sorte d'opéra de l'étrange entre le dark cabaret et le rock, s'achève sur une évasion du cirque à l'âge de dix-neuf ans et une reprise, forcément poignante, du morceau de Joy Division « Love Will Tear Us Apart ». Vous comprendrez bien que malgré une fin heureuse, l'histoire de Evelyn et Evelyn stupéfie, estomaque, horrifie. Alors quand on commence à regarder sur YouTube quelques-uns de leurs concerts et qu'on croit discerner chez l'une les traits d'Amanda Palmer et chez l'autre la voix grave de Jason Webley, le mystère ne fait que s'épaissir.