La justice fait des râles

Cette fois, c'est sûr : la Cour fédérale de justice allemande vient de déterminer que Bossland avait sérieusement déconné en s'attaquant au business de Blizzard. Pour rappel, cette entreprise qui conçoit des cheats et des bots était dans le collimateur de la firme d'Irvine depuis 2015, année durant laquelle elle a su convaincre les juges d'abandonner toutes les charges à son encontre. En représailles, Blizzard s'est alors attaqué à un collaborateur américain de l'entreprise qui échangea le code source d'un logiciel de bots pour Heroes of the Storm contre une absence de procès. L'histoire aurait pu en rester là mais Bossland, sans doute un peu trop chaud bouillant, s'est alors mis en tête de porter plainte à son tour, estimant que son code source avait été obtenu illégalement, sans aboutir à quoi que ce soit. Finalement, la gifle proviendra bien d'Allemagne, puisque la justice vient de condamner Bossland à cesser de distribuer ses merdes... sur son territoire. Par conséquent, les développeurs obtempèrent, tout en promettant de continuer leurs activités sur le plan international et ce, malgré douze procès à venir en Allemagne, un aux États-Unis et deux au Royaume-Uni.

Numéro
nb_pages
0.33
Sous-Titre
Une nouvelle aventure des super-justiciers