Des accu' en voie d’extinction

Miracle, il n’est pas question d’une nouvelle technologie de batterie dont l’autonomie ou le temps de recharge sont tellement incroyables que nous autres misérables gueux n’y avons jamais accès. Cette fois nous avons droit à une trouvaille d'un autre genre qui, par les temps qui courent de ce côté de la galaxy, s’avère tout à fait opportune. Développée par des chercheurs de l’université de Stanford, la batterie li-ion concernée intègre dans l’électrolyte des capsules de phosphate de triphényle qui, vous le savez bien sûr, est un retardant. Dès que la température interne de la batterie atteint 150 degrés, ce qui a priori n’est pas bon signe, la couche protectrice des capsules – du polyfluorure de vinylidène et d’hexafluoropropylène, puisque vous voulez tout savoir – fond comme un camembert sur la plage arrière de la Fuego et libère le produit chimique. Résultat, l’incendie est éteint dans l’œuf, en à peine 0,4 seconde selon les tests réalisés en laboratoire. Bravo. « Bon alors les gars, on y a droit quand à votre super idée ? – Ah ben c’est de la recherche mon bon monsieur, vous comprendrez qu’aucune date de commercialisation n’est prévue pour notre batterie-extincteur. De plus, vous n’en êtes pas dignes. ». OK, pas de soucis, on a l’habitude.

Numéro
Image
nb_pages
0.20
Sous-Titre
Batterie