348 Acheter
La version papier
Sortie en kiosque
le 1 novembre 2016
Ancien numéro
Par La Rédaction | le 15 décembre 2016

Canard PC 348 : Edito

Édito

En 2012, Canard PC organisait sa première game jam, Make Something Horrible, dont les règles étaient simples : il fallait créer le jeu le plus nul, le plus affreux, le plus ridicule qui soit. Après une édition 2015 encore plus réussie, Make Something Horrible est de retour pour une troisième tournée en 2016, en partenariat avec le CNC (Centre National du Cinéma), mais ils ne le savent pas. L’année dernière, nous avions décidé d'être plus ouverts et d'accepter des jeux de meilleure qualité, tant qu'ils étaient originaux ou idiots. Le problème, bougre d'andouilles, c'est que vous avez trop de talent, et qu'on s'est retrouvé avec d’authentiques bons jeux, qui n'auraient pas eu à rougir au milieu d'une vraie game jam. C'est pourquoi nous avons souhaité cette année revenir aux fondamentaux : on veut du miteux, du pourlingue, du bricolé sous Paint. Et nous avons aussi voulu imposer un sujet. Ou plutôt des combinaisons de sujets. Pour cela, nous nous sommes inspirés des étranges dossiers de la section jeu vidéo du CNC (cpc.cx/dossiersCNC), qui demandent aux créateurs de choisir pour leur jeu un « type » (arcade, infiltration, party game…) et un « genre » (course, gestion, rythme…). Vous devrez donc choisir, pour votre jeu, un type et un genre et les préciser au moment de soumettre votre création. Surprenez-nous avec vos jeux d'arcade de sport, vos beat them all de gestion et vos puzzle-games de simulation. Les meilleurs d’entre vous gagneront 6 mois d’abonnement à Canard PC et la joie de voir leur jeu testé dans le numéro de Noël. Pour en savoir plus et nous envoyer vos abominat… euh, vos créations, rendez-vous sur cpc.cx/somethinghorrible2016. Les soumissions débutent le 1er novembre 2016 et s’achèveront le 30 du même mois à minuit, le cachet de l’en-tête HTML faisant foi. Bon courage à tous et à toutes !

A la Une

A venir

Wasteland 3

Crises de froid

Test

Mafia III

Déception en bande organisée

Dossier

PlayStation VR

Sony tombe le casque

Dossier

Médiajam

Quand Médiapart fait ses jeux

A venir

Wasteland 3

Crises de froid

Ça ne surprendra personne : pour financer son nouveau projet, Brian Fargo n'est pas passé par Kickstarter mais par Fig, le site d'investissement qu'il a aidé à fonder. Fig. Voilà où l’espèce humaine en est arrivée. Comme Apple et Orange étaient déjà pris, on rentre dans l'ère des entreprises à fruits bizarres, des fruits que personne de moins de soixante ans n'aime manger. Méfiez-vous : d'ici quelques décennies, votre ligne internet vous sera fournie par Brugnon, le concurrent principal de Noix de Cajou. Et si ça continue, dans un siècle on se sera mis aux fruits de mer pour nommer les boîtes. Votre portable sera fabriqué par Coquille Saint-Jacques et votre appartement chauffé par le géant de l'énergie Huître d'Arcachon. Il faut agir.
Test

Mafia III

Déception en bande organisée

Dieu que je voulais aimer Mafia III. En juillet dernier, j'ai même terminé une seconde fois Mafia II, pour me préparer, pour ne rien louper du scénario, pour être au top de ma forme criminelle. Puis j'ai dû me rendre compte à l'évidence. Si Mafia II m'a donné l'impression d'être Lucky Luciano, avec Mafia III je suis plutôt Rambo en pleine crise de bégaiement.
Dossier

PlayStation VR

Sony tombe le casque

Avec quelques mois de retard sur HTC et Oculus, le géant japonais propose enfin un casque de réalité virtuelle pour sa PlayStation 4. Bien construit, confortable et moins coûteux que les solutions PC, le PSVR fera-t-il décoller le marché mollasson de la réalité virtuelle ?
Dossier

Médiajam

Quand Médiapart fait ses jeux

Les game jams, c'est toujours pareil : une bande de développeurs de jeux vidéo s'enferment dans un local durant 48 heures et à la fin en sortent des petits jeux, souvent jolis, souvent fun mais rarement marquants. Mais quand Médiapart a organisé une game jam dans ses locaux, avec ses journalistes et des développeurs invités, on a voulu aller voir si cette fois-ci ce serait différent.