La mauvaise haleine de la nature

Cela ne vous aura pas échappé si vous avez le malheur de passer plus de dix minutes par jour sur Internet : The Legend of Zelda : Breath of the Wild est un jeu absolument fantastique, peut-être le meilleur épisode de la série, au coude à coude avec les plus grands (si vous vous posez la question : Link's Awakening sur GameBoy et A Link to the Past sur Super Nintendo). Si, toutefois, vous ne faites pas partie des bourgeois fortunés possédant une Switch, vous vous demandez peut-être ce que vaut le titre sur Wii U.

Le retour des Schtroumpfs

Bienvenue dans cette édition de « Corporate News for BS Corporations ». Aujourd’hui, sept milliards d’êtres humains (et quelques extraterrestres) ont retenu leur souffle en apprenant que Massive, le studio suédois d’Ubisoft, travaillait sur un jeu vidéo (PC et consoles) situé dans l’univers d’Avatar. Le film de James Cameron sorti en 2009 peut se targuer d’être l’un des plus gros bulldozers de l’histoire du cinéma (budget, entrées et recettes) ; quant à Massive, le studio derrière The Division, il ne s’agit pas du plus petit des seconds couteaux d’Ubi.

La charte et le territoire

Les entreprises du jeu vidéo, pas toutes très stables financièrement, ont longtemps, pour certaines au moins, recruté des stagiaires à tour de bras, sans toujours assurer auprès d’eux leur rôle de formation. La loi Travail qui, depuis un peu plus de deux ans, encadre le nombre de stagiaires autorisés dans les entreprises, avait mis un premier coup de frein à ces pratiques. Mais les formations françaises au jeu vidéo et le SNJV viennent de rédiger une charte afin de bien sécuriser le terrain.

Prix de justice

Comme chaque année, la scène indé gazouillait d’excitation en attendant la remise des prix de l’Independent Games Festival qui se tenait à San Francisco. Au cours d’une cérémonie présentée par Nina Freeman (Kimmy, Cibele), des tas de jeux indés ont été récompensés par un prix (ça fait plaisir) et des sous (ça fait toujours plaisir aussi). Grand vainqueur, Quadrilateral Cowboy (Blendo Games) remporte le grand prix Seumas McNally et celui de la conception.

Télex

L'excellent Steredenn (8/10 dans Canard PC n° 326) vient se rappeler à notre bon souvenir avec une grosse mise à jour qui, à en croire le teasing du studio, pourrait inclure du multijoueur. Mais avant cela, le titre sortira sur iOS pour que les joueurs puissent péter leur tablette de rage où ils le souhaitent.

Télex

Le gouvernement bolivien s'est très officiellement plaint auprès de l'ambassadeur français du traitement que leur pays subit dans Ghost Recon Wildlands, développé par Ubisoft. L'affaire se serait réglée autour d'une pyramide de Ferrero Rocher, comme le veut la tradition diplomatique.

Télex

Les amateurs d’ours en peluche psychopathes biclassés joueurs PC de la rédaction viennent de décéder de bonheur : Danganronpa V3 : Killing Harmony sortira sur Steam le 26 septembre 2017, trois jours avant sa sortie occidentale sur consoles PlayStation. Cerise sur le plantigrade : pour la première fois, un Danganronpa sera doté de sous-titres français.

Télex

Cela faisait un bail que nous n'avions pas eu de nouvelles de Borderlands 3. Tout va bien, il est en développement actif chez Gearbox qui s'est offert une petite présentation à la GDC pour montrer les progrès technologiques réalisés sur l'Unreal Engine 4. Sans surprise, c'est très beau, les ombres sont démentes et le shader effet cartoon toujours utilisé à fond les ballons.

356 Acheter
La version papier
Sortie en kiosque
le 16 mars 2017
Ancien numéro
Par La Rédaction | le 3 mars 2017

Canard PC 356 : Le STR vu du ciel

Édito

La vie de journaliste de jeu vidéo, passée à siroter du café tiède en attendant que Steam finisse de télécharger les dernières sorties, est en général plutôt tranquille. Pourtant, il arrive parfois que se produise un changement. Alors le journaliste, contraint de détourner les yeux de son écran, n'a pas d'autre choix que de réfléchir très fort en faisant « hmmmmm... » et en plissant les sourcils. Avec l'arrivée de la réalité virtuelle, nous connaissons aujourd'hui l'un de ces grands moments. Un petit tour dans l'Oculus Store suffit à s'en convaincre : nombre de jeux VR PC sont anormalement chers, avec des tarifs de deux à quatre fois plus élevés que ceux de titres classiques équivalents en ambition et en durée. Pour un magazine comme Canard PC, qui a toujours considéré que le prix d'un jeu était un critère important au moment de rendre un jugement, c'est un vrai problème. Faut-il accepter que des jeux d'objets cachés finis en deux heures soient vendus 25 euros ? Le plus indéniable qu'apporte la réalité virtuelle mérite-t-il d'être payé si cher ? La complexité du développement d'un jeu VR fait-elle à ce point exploser les coûts de production (à l'heure de solutions clé en main comme Unity3D, on a une petite idée de la réponse) ? Cette inflation n'est-elle pas simplement due au prix des casques, qui réserve pour le moment la VR PC aux consommateurs les plus aisés, encourageant les développeurs à pratiquer une taxe sur la fortune ? Est-elle une juste tentative, au sein d'un écosystème plus contrôlé, de lutter contre la dévaluation massive qu'ont connue les jeux PC au cours des dernières années ? Comme toujours, le temps et l'évolution des habitudes répondront à ces questions. En attendant, le 9/10 de Superhot VR risque de rester une exception.

 

A la Une

En chantier

Oxygen Not Included

Une alpha qui ne manque pas de souffle

test

The Legend of Zelda : Breath of the Wild

Nature et découvertes

A venir

Dawn of War III

Stratégie en lent réel

En chantier

Northgard

Méfiez-vous de Loki d'or

En chantier

Oxygen Not Included

Une alpha qui ne manque pas de souffle

Cycle 78 de la colonie intra-astéroïdale Le Tombeau. La plupart des machines se sont arrêtées, faute d'alimentation électrique. Les duplicants meurent les uns après les autres, certains d'inanition, d'autres d'étouffement, et la colonie semble n'avoir jamais aussi bien porté son nom. Je crois bien que tout a commencé quand Bubbles, le cuisinier, a vomi dans le bassin d'eau potable.

test

The Legend of Zelda : Breath of the Wild

Nature et découvertes

2007 : Après avoir frétillé d'excitation pendant sept heures d’affilée, je lance STALKER pour la première fois et me retrouve face à un premier objectif, clair, qui va me suivre pendant une bonne partie de l'aventure : « Kill Strelok. » Je comprends peu à peu que cette quête ne sera pas si facile et qu'avant de l'avoir accomplie, j'aurai passé de longues heures dans l'atmosphère poisseuse et irradiée du jeu de GSC Game World.

A venir

Dawn of War III

Stratégie en lent réel

Cela vous aura peut-être échappé mais, à en croire certains commentaires sur Internet, Dawn of War III est parti pour être un étron fumant. La raison ? Une ressemblance physique un peu trop poussée avec StarCraft II. Et si, en réalité, le problème venait du fait que le STR est un genre en train de moisir, en l'absence d’innovations radicales depuis une quinzaine d'années ?

En chantier

Northgard

Méfiez-vous de Loki d'or

Parfois, quand comme aujourd'hui la pluie tombe sur les rues grises de Paris, je repense à Chris Taylor. C'était à Cologne, pendant la Gamescom 2011. Il pleuvait. Au milieu de la foule amassée en attendant de voir je ne sais quelle présentation errait un homme, l'air abattu, qui distribuait sans y croire de petits cartons sur lesquels étaient imprimées des clés bêta pour son dernier free-to-play, Age of Empires Online. Peu de temps après, lors de la sortie du jeu, nous reçûmes par courrier le plus laid et le plus triste de tous les goodies : un casque de légionnaire romain en plastique dédicacé par l'équipe de développement. Trois ans plus tard, les serveurs du jeu fermaient définitivement. Depuis, l'image de Chris Taylor et de son casque moisi, mètres étalons de la tristesse et de la déchéance, n'ont cessé de me hanter.